10 novembre 2017

France Tourisme N° 136 – Novembre 2017

FT 136.indd

L’ANETT en vigilance rouge sur le Projet de Loi de Finances pour l’année 2018

Après une année 2016 au bilan touristique mitigé, 2017 s’annonce sous de meilleurs auspices. De fait, nous assistons cette année à une nette reprise de l’activité touristique en France et je ne peux que m’en réjouir. Nous avons vu une hausse des demandes de visas touristiques qui nous indique que la France attire à nouveau la clientèle étrangère. Cette amélioration s’est notamment ressentie en Île-de-France et en Provence-Alpes-Côte d’Azur qui avaient subi de plein fouet le contrechoc des douloureux attentats de 2015 et 2016. Notre pays devrait accueillir environ 89 millions de touristes internationaux cette année, ce qui nous permet de croire à l’objectif fixé par le Gouvernement d’en accueillir 100 millions en 2020 tout en améliorant nos recettes touristiques. La météo et la présence d’un nombre élevé de « ponts de printemps » ont aussi tiré vers le haut la fréquentation touristique. Nous avons toutefois noté une baisse de fréquentation de la clientèle française lors de la première quinzaine du mois de juillet qui n’a pas été compensée par l’arrivée de clientèle internationale. Nous déplorons aussi la hausse des coûts liés à l’organisation d’évènements dans nos communes. De fait, la sécurité de notre clientèle passe avant tout et nous ne pouvons assumer seuls les budgets liés à la sécurisation des sites. Nombre de nos beaux feux d’artifices ont pâti des contraintes sécuritaires. L’ANETT s’inquiète des finances locales des stations touristiques. Comme vous mes préoccupations concernent la baisse puis le gel des dotations aux collectivités locales et l’évolution de leurs financements. Le tourisme représente plus de 7% du PIB de la France et les communes touristiques et stations classées doivent accueillir les touristes dans les meilleures conditions. Vous ne me contredirez certainement pas si je dis que vos collectivités ont investi ces dernières années deux fois plus que les autres afin de maintenir l’excellence de leur accueil. Elles ne pourront pas le faire indéfiniment. C’est pourquoi l’exonération de la taxe d’habitation pour près de 80% des ménages est un sujet de grande inquiétude. Dans une moindre mesure, il convient de prévoir des garanties pour que cette exonération soit compensée pour les communes et qu’elles puissent ainsi récupérer le montant de la taxe d’habitation de manière pérenne. En ce qui concerne la Dotation Globale de Fonctionnement nous demandons que dans le calcul de la population DGF soit pris en compte 2 habitants par résidence secondaire au lieu d’un pour prendre en compte l’évolution de la péréquation de nos communes. Comme l’avait proposé Mme PIRES-BEAUNE, Députée du Puy-de-Dôme, dans son rapport sur le régime de la fiscalité locale je souhaite obtenir la mise en place d’une dotation investissement spécifique aux communes touristiques.

Notre équipe reste aux aguets sur l’évolution de la loi de finances et fera tout son possible pour l’intérêt des territoires touristiques.

Marc FRANCINA
Maire d’Evian-les-Bains
Président de l’ANETT
Député Honoraire de Haute-Savoie