25 novembre 2012

France Tourisme n°122 – Novembre 2012

couv122

De l’intérêt de développer des synergies dans le tourisme en général, et entre tourisme et commerce en particulier !

Trop souvent, l’inaction des politiques publiques dans le domaine touristique est justifiée par le fait que ce secteur fonctionnerait sans qu’il soit nécessaire de faire quoi que ce soit. En agissant de la sorte, on commet une double erreur sur la compréhension de cette activité très particulière. Non seulement le tourisme a besoin d’une politique adaptée qui définisse un cadre avec des orientations claires mais, en plus, c’est un secteur transversal qui interagit avec quantité d’autres domaines à l’instar du commerce.
Si la France est la première destination touristique mondiale en nombre de visiteurs (ce propos étant à relativiser car nombre d’entre eux ne font que « transiter » par notre pays), les retombées économiques liées aux flux touristiques nous placent en troisième position derrière les Etats-Unis et l’Espagne. Ce résultat décevant ne doit pas être pérenne ! Il est révélateur de nos difficultés à considérer le tourisme non pas comme un secteur mais comme un
système ; ce qui implique de transformer notre vision statique en une vision dynamique de cette activité.
Ce n’est donc pas par hasard si le sujet du point info « tourisme » du Congrès des Maires 2012, élaboré en partenariat avec l’Association des Maires de France, s’intitule « tourisme et commerce : synergies et interactions ». Il reflète le changement de stratégie que nous devons effectuer pour renforcer notre attractivité aussi bien vis-à-vis des clientèles extérieures qu’intérieures.
Une étude réalisée par les cabinets Deloitte et Du Rivau Consulting (prenant appui sur six grandes villes françaises) a mis en évidence l’impact important de l’apport des touristes sur les chiffres d’affaires du commerce et les synergies qui s’établissent entre tourisme et commerce. L’aspect culturel du tourisme est presque exclusivement mis en avant, à tort, selon les auteurs qui soulignent que « le shopping est partie intégrante de la fonction touristique.
Il représente l’une des principales activités pour les touristes, juste après le patrimoine et l’offre culturelle ». Des progrès peuvent être faits, notamment sur la coordination des acteurs et la mise en cohérence des actions des villes, Chambres de Commerce et d’Industrie, commerçants, offices de tourisme, entreprises touristiques pour stimuler les interactions tourisme-commerce.
Le Gouvernement s’est d’ailleurs emparé de la question : Sylvia PINEL, Ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme, n’a pas manqué de rappeler lors de l’inauguration du sentier son et lumières du Puech des Ouilhes (15) le 9 octobre dernier « Il est important que le tourisme cherche des synergies avec d’autres secteurs comme l’offre commerciale, l’événementiel et la culture. Nous souhaitons que l’État soit pilote de cette réflexion d’ensemble mais aussi que les collectivités locales soient impliquées. Nous avons besoin de cette proximité ».
Cette notion de synergie doit être entendue de façon très large (et non restreinte au seul domaine commercial) : les maires disposent de moyens et d’outils pour mettre en cohérence les politiques touristiques et le développement local. Le déploiement des synergies s’inscrit donc dans le cadre de projets de développement de territoires qui permettent la conversion de zones de chalandises en pôles d’attractivité pour les touristes, une forme donc de transformation du plomb en or. Et c’est à vous chèr(e)s collègues qu’il revient d’être les alchimistes de cette conversion !
Je vous encourage donc à vous rendre nombreuses et nombreux à ce « point info » qui se déroulera le mardi 20 novembre de 11h00 à 12h30 (salle 41 – hall 4) dans le cadre du Congrès des Maires de France, Porte de Versailles à Paris.

Marc FRANCINA
Député-Maire d’Evian-les-Bains
Président de l’ANMSCCT