01 mars 2016

France-Tourisme n°131 – Mars 2016

FT131

Les Gouvernements passent, les problèmes demeurent … Et les Elus des Territoires touristiques doivent faire front !

Il fut un temps où l’arrivée de Laurent FABIUS au Gouvernement en tant que Ministre des Affaires étrangères et du Développement international laissait augurer de beaux jours pour le tourisme. Il en a été l’ambassadeur, il a donné des impulsions et prononcé de nombreux discours mobilisateurs mâtinés de bonnes intentions.

Mais si la France est la première destination touristique mondiale, avec 83,7 millions de touristes étrangers accueillis en 2014 (devant les États-Unis, l’Espagne et la Chine), elle est de plus en plus concurrencée. Depuis plus de dix ans, elle perd des parts de marché. Si les recettes continuent de croître, c’est à un rythme nettement moins élevé que celui de nos voisins. Que l’on perde des parts de marché au niveau mondial n’a rien d’étonnant compte tenu de la progression spectaculaire du tourisme en Asie. Ce qui est plus préoccupant, c’est que notre pays perde du terrain dans la zone euro, au profit de l’Espagne et de l’Allemagne. 

Notre Association reçoit de nombreux courriers et appels de ses adhérents faisant état des inquiétudes importantes des élus des territoires touristiques : d’abord, depuis 2011, les maires ont subi le gel des dotations. En 2014, c’était le début de la diminution de la dotation, avec -3,5 %. Cela s’est amplifié en 2015 avec -10 %, pour culminer en 2017 : on en sera alors à -30 % de dotation globale de fonctionnement (DGF) par rapport à 2013 ! En l’état actuel des choses, c’est insoutenable et inacceptable surtout quand la parole gouvernementale ne cesse de clamer des ambitions fortes en matière d’attractivité touristique de notre pays au niveau international. 

Au tarissement des ressources, il faut ajouter l’illisibilité de l’organisation territoriale touristique de la France découlant de la loi NOTRe. Je n’ai cessé de le répéter : le tourisme a besoin de souplesse pour s’épanouir et non d’un corset qui finira par l’étrangler. Heureusement, l’ancien Gouvernement a annoncé une modification de la loi en prévoyant une exception, pour les stations classées, au transfert obligatoire de la compétence « promotion du tourisme » des communes aux intercommunalités. Ne nous réjouissons pas trop vite car nous attendons toujours les modalités pratiques de cette exception dont les interprétations sont fluctuantes et variables selon les responsables ministériels interrogés.  

En ces temps troublés et compliqués, je requiers de la part de nos adhérents une présence forte à toutes les réunions que nous organisons : il est très important de se montrer soudés pour faire bloc et de se mobiliser en faveur du Tourisme. 

Je vous invite donc à venir nombreux au Grand rendez-vous des Territoires Touristiques qui se tiendra les mercredi 11, jeudi 12 et vendredi 13 mai 2016 à Evian-les-Bains, commune dont je suis le Maire depuis de nombreuses années. Il sera question bien sûr de la DGF et de la loi NOTRe mais pas uniquement ! Dans un climat de convivialité, je souhaite que ce Congrès soit l’occasion de débats nourris pour réfléchir aux opportunités à saisir pour sortir de la morosité actuelle et repenser l’attractivité de notre pays. Vous assisterez à de nombreux témoignages d’élus, d’experts, de l’administration et découvrirez un programme riche complété par des visites d’application illustrant la nécessité de penser l’excellence touristique à la française.

Les territoires touristiques de notre pays sont au cœur de l’innovation et le numérique est au cœur des grands défis des territoires. Ils doivent contribuer à la croissance de la France à une échelle bien plus importante qu’ils ne le font actuellement. Pour comprendre ces enjeux décisifs, nous avons fait le choix de leur réserver la séance plénière de l’après-midi du jeudi 12 mai : expérimentations et personnalisation de nouveaux services numériques, gestion des flux,  transition écologique, différenciation et bien être ; les sujets sont nombreux et passionnants ! 

Au plaisir donc de vous retrouver toutes et tous à Evian-les-Bains, ce qui sera l’occasion de célébrer notre Tourisme à la hauteur de ses véritables enjeux. 

Marc FRANCINA
Président de l’ANETT
Député-Maire d’Evian-les-Bains